S.O.S pour un rêve

03 mars 2008

Chapitre 1 changement de vie

Je ne suis pas une V.I.P,il est fort possible que mon histoire vous laissera peut-être indifférent, mais il y a Internet et pourquoi ne pas se servir de ce merveilleux outil pour lancer un S.O.S et faire part à ce monde parfois si déshumanisé que lorsque l'on arrive à saturation et que l'on a envie de changer de vie, il faut se donner les moyens.

J'espère qu'il y aura quelques braves personnes pour me lire et me faire un petit signe amical d'encouragement. Il y a des gens supers dans cette France que j'aime tant, j'en ai côtoyés. J'ai vécu à Paris et dans différentes régions de l'hexagone, je l'ai sillonné; mais mon coeur est resté dans le Sud, je suis restée 7 ans en Provence. Une partie de moi-même est là-bas, c'est comme une maladie dont on essaye vainement de guérir, mais qui ,reste incrustée au plus profond de soi.

Cela fait 25 ans que je vis avec ce manque et 25 ans c'est long.

Posté par marie 21 à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Chapitre 2 Mon EDEN

Aujourd'hui, il faut que quelque chose change, les idées se bousculent, il me faut écrire pour me libérer de tout ce qui m'opprese depuis si longtemps. Il me faut tourner la page.Mais d'abord revenons en arrière.

Début 80, j'avais trouvé mon EDEN sur cette terre du Sud. Mais après une décennie d'un mariage disons au début enthousiasmant, les quelques années qui suivirent furent moins glorieuses. Le colosse aux pieds d'argile que l'on avait choisi a commencé à vaciller sur son piedestal.Il y a des signes qui ne TROMPENT pas, ce verbe a vraiment tout son sens.

on se préoccupe de la chute de ses cheveux, on fait des régimes à base de crudités, on rentre de plus en plus tard du travail.Cela dure un moment et on esaye de comprendre ce qui arrive, on s'accroche, on se cramponne à ce qui a été et puis l'on n'a plus envie de faire face à une telle hypocrisie.

Posté par marie 21 à 17:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 3 le déchirement

 

Un beau jour ,on se lève et on décide qu'il faut tout arrêter. Partir ou ne pas partir, quitter     ce petit coin de paradis où je me sentais enfin chez moi. Peut-être que certains pourront comprendre ce que l'on ressent lorsque l'on a enfin trouve l'endroit où poser ses valises.

Il faut s'en aller sans se retourner malgré un déchirement immense, il faut laisser derrière soi de merveilleux  souvenirs du temps des jours heureux.(Vacances en famille, pêche aux crabes au clair de lune,repas mémorables etc...clin d'oeil à ma soeur et mon beau-frère qui sont encore très présents dans ma vie).Il faut quitter tout ce qui a fait partie de mon existence.

Le plus dur, ne fut  pas de renoncer à ce compagnon qui était devenu invisible au propre comme au figuré, mais d'abandonner cet endroit qui m'avait tant donné.

Posté par marie 21 à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 4 La décision

 

Je ne suis pas née dans  le Sud, mais mes parents m'ont appris très tôt que j'avais été conçue dans une ville du Var pendant leurs vacances. Ceci explique peut-être cela.

Mais revenons à mon périple

Après avoir décidé de m'en aller définitivement, j'ai pris quelques affaires et je me suis installée dans un petit studio avec mon chien dans une ville touristique  du bord de mer, croyant naïvement pouvoir trouver du travail rapidement. Grossière erreur, tout ce que l'on m'a proposé fut du travail saisonnier .Comment voulez-vous vivre, payer le loyer et les factures.

Après des mois difficiles, je décidais de retourner vivre dans ma région d'origine. Je fus accueillie ainsi que mon  briard à bras ouverts par ma famille .Si une chose est sure pour moi, c'est qu'il ne faut jamais couper les liens familiaux; c'est ce qu'il y a de plus important dans cette vie .

A suivre...

Posté par marie 21 à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2008

Chapitre 5 Le Retour

DSC00099

Je me suis installée dans une autre vie, nouveau travail, c'est là que j'ai rencontré celle qui deviendra ma meilleure amie, notre amitié ne s'est jamais démentie depuis 25 ans, à malheur quelque chose est bon.

Ensuite, il y eu un grand coup de coeur qui se révélera être au final un vrai désastre avec la découverte du vrai visage de l'homme que j'avais choisi. Il m'aura fallu un certain  nombre d'années pour m'en remettre et la confiance dans le sexe oppose a drôlement été écornée.

Mais de cette relation est né mon fils qui a maintenant 19 ans; ne croyez surtout pas que de l'élever seule pendant 18 ans a été facile, il y a eu et il y a encore des moments pénibles et aussi de belles périodes de complicité intense. Il est là, c'est l'essentiel. Il faut avancer au jour le jour surtout lorsque l'on a aucun soutien  ni moral, ni financier de la part du père. Cela ne doit pas être évident pour lui non plus.

Je veux également vous parler de ma petite chienne, que j'ai adoptée à la SPA voilà 15 ans. c'est le rayon de soleil de ma vie. J'aime les chiens et ils me le rendent bien; je suis certaine que beaucoup d'entre eux iront au paradis mais que certains humains resteront sur le pas de la porte.

Posté par marie 21 à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 6 Tourner la page

forbach

Après avoir assumé auprès de mes parents vieillissants, mon rôle de fille attentionnée et disponible; je pense à eux tous les jours ,je les remercie où qu'ils soient de leur indéfectible amour. Cela fait presque 10 ans que ma maman est partie, mon papa est décédé il y a tout juste un an. A sa mort, j'ai compris brutalement à quel point cela avait été sécurisant d'avoir des ascendants. Maintenant je me retrouve être la fille de personne, le choc a été rude et le chagrin est encore vif.

Mais la vie continue il faut assurer , son rôle de mère, une maman peut-être un peu moins casse-pied au fil des ans, quoique ça reste à prouver. Je suis toujours présente lorsque mon fils a besoin de moi.

Je n'ai pas retrouvé de compagnon, les hommes qui m' intéressent sont aussi rares que les chameaux sur la banquise. J'ai privilégié l'amitié, un bien précieux, je ne suis pas amère.  Cela ne s'est pas trouvé voilà tout, c'est dommage. C'est aussi passer à côté de la vie.Mais peut-être ai-je voulu me protéger et ne plus souffrir. Toutefois la porte reste entre ouverte.

Ma couleur est le bleu, je ne sais pas si je suis fleur bleue, mais en tous les cas j'ai des bleus à l'âme; donc il faut que quelque chose change.

 

Posté par marie 21 à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 7 PARTIR

 

Ce qui ne tue pas rend plus fort, il faut toujours se relever.

J'en arrive à mon essentiel, à ce qui a motivé ces lignes.

MON REVE, qui ne m'a jamais quitté toutes ces années durant et qui m'a aidé à tenir debout malgré les vicissitudes de la vie.

MON REVE est de pouvoir retourner un jour dans ce Sud auquel je suis viscéralement attachée. A partir de la DROME je suis chez moi.....J'y aime tout, les gens, la nature, le soleil, les odeurs des herbes, la mer, la cuisine; tout me parle, cela fait peut-être cliché, mais ça m'est égale, c'est ce que je ressens qui est important.

Je suis une boulimique de reportages, j'aime voir et revoir au J.T. de 13h. chez JPP, la cueillette des olives, les amandiers et les mimosas en fleurs etc... Je ne me lasse pas des champs de lavandes en fleurs, du chant des cigales. Si la réincarnation existe, je voudrais devenir un olivier, cet arbre me ressemble: solide et tortueux.

Je n'ai rien contre ma région d'origine, mais je n'y ai pas retrouvé ma place.

Voilà vous savez tout d'une partie de ma vie; je me laisse 2 ans pour atteindre mon but. Si cela se présente avant et bien tant mieux.

En tous les cas je ferai tout pour y arriver. Je remercie  tous ceux qui voudront  bien me lire et par avance je vous envoie un salut amical.

Je signe de mon vrai prénom  :  FABIENNE

Posté par marie 21 à 19:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Remerciements

PS J'embrasse ceux qui ont toujours été là pour mon fils et moi.

-mon amie N.., son mari, ses filles  avec mention spéciale. Toujours là sans restriction.

-ma soeur G..,mon b-frère,mes neveux, fidèles au poste et tellement de souvenirs en commun

-mes cousins de St. Raph. leur grande gentillesse, c'est toujours un plaisir de se revoir, ils vivent dans la ville de mon coeur.

-papy et mammy de la Cigalière, Merci pour toutes ces vacances et pour le soutien jamais démenti.

-J'envoie un grand bonjour et des bises à ma famille, tantes, cousines, cousins, mes amis des plus anciens, coucou CARO et famille aux plus récents, salut CHRISTIAN.

Posté par marie 21 à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Salut cordial à :

- ROSIE ma coiffeuse aux doigts de fée à laquelle je suis fidèle depuis 17 ans, j'ai une grande admiration pour elle, bonjour à son mari, ses filles et tout le personnel du salon.

- mon propriétaire qui me loue mon appartement depuis 22ans.

-la charmante So..S.de ma banque préférée,dont le contact clientèle est si agréable.

Si quelqu'un dans le Sud a un petit cabanon en location pour mon fils et moi, qu'il me fasse signe.

Posté par marie 21 à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]